Pour une prise de conscience des décideur de nos menus cantine

Saint-Antonin,le 27 mars 2015
La classe de 5°B ,                                     Au Conseil Général                                                                               Collège P. Bayrou Service                                                                     des cantines scolaires 82140                                                                 Saint-Antonin Noble Val  Objet : Défi de la fondation Maud Fontenoy

Madame, Monsieur,

 

        La classe de 5° B a décidé, dans le cadre du cours de géographie, de participer au défi organisé par la fondation Maud Fontenoy. Cette fondation a pour but de sensibiliser les élèves des écoles, collèges et lycées à la sauvegarde des océans. Dans ce but, cette fondation nous explique comment choisir le poisson que nous mangeons.

          Suite aux recherches faites en classe, nous avons constaté que le nombre d’espèces de poissons menacées augmente dramatiquement. Les causes sont nombreuses: la pêche industrielle (le chalutage), la pollution et le réchauffement climatique. Nous avons donc élargi nos connaissances dans ces domaines et crée une page web pour centraliser nos travaux (en ligne à partir de l’ENT du collège : http://sos.poissons.kifo.fr/). 

Nous avons alors voulu savoir quelles espèces de poisson sont servies au self du collège et d’où elles proviennent. Pour ce la, nous avons été posé des questions au cuisinier et à l’intendante. Ils nous ont répondu que le poisson est choisi à partir d’une liste proposée par le conseil général. Les espèces proposées sont souvent des espèces menacées par la surpêche (comme le cabillaud) ; d’autre part, leur trajet avant d’arriver dans nos assiettes est long : le poisson est pêché en atlantique, surgelé puis part en Chine d’où nous l’importons. Le bilan carbone est au final très défavorable.

      Nous sommes très concernés par l’avenir de la planète, en particulier par la préservation des océans. C’est pourquoi nous aimerions savoir si vous pouvez à l’avenir tenir compte de la situation des espèces de poissons : car à terme, certaines espèces vont disparaître; les remplacer par d’autres peut permettre de les sauver. Mais il faut faire attention à ne pas les remplacer par des espèces des grands fonds (comme le grenadier) car ces espèces sont encore mal connues et leur pêche occasionne de grands dégâts sur les fonds océaniques. De plus, il faudrait aussi prendre en compte le bilan carbone : car lorsqu’il vient de loin par avion ou bateau, le poisson participe à l’augmentation des gaz à effet de serre.

     La classe de 5° B espère que vous serez sensible à cette demande, et que pourrez orienter les cantines du Tarn et Garonne vers des achats qui s’inscrivent dans un «développement durable».

Par avance nous vous remercions de votre réponse et de nous aider à préserver les océans.

Pour la classe de 5° B, Emma, Agathe, Sérafin et Nathan.